10/10/2015

Quand CNP fait de la pub pour rien…

Alors maintenant, chaque matin en se rasant, il n’y a plus moyen d’échapper à la pub pour les offres de la CNP (BFM).
En dehors du fait que l’argumentation n’est pas très convaincante, je me pose la question : où trouver ces produits ? Mystère !
Car, on le sait, CNP distribue ses contrats en marque blanche via des partenariats tels que celui de La Banque Postale (qui fait elle-même sa pub !).
Alors, à quoi ça sert ?
A rien, sans doute…
Sauf que en tant que client Epargne, ça me chagrine un peu de voir de l’argent dépensé inutilement alors que mon capital pourrait mieux progresser.
Arrêtera t-on un jour de dilapider les primes des clients ? Donnera t-on un jour un droit de veto aux clients ?

08/10/2015

Les Furets, shame on you

   
La campagne de pub du comparateur Les Furets est bien sympathique par certains côtés. Dommage cependant de tomber dans l’outrance. Fallait-il vraiment pour valoriser la proposition commerciale caricaturer à l’extrême une profession (en l’occurrence, courtiers et agents) ? Cela ne fait en tout cas pas partie des bonnes pratiques promues par les pros de la Com. D’ailleurs, pourquoi s’en prendre à une profession vers qui le comparateur enverra sans doute certains de ses leads ? Les assureurs apprécieront ! Les quelques levées de boucliers ont, semble t-il, eu pour effet d’atténuer la violence de l’argumentaire mais avec, en contrepartie, la création du site « blindardassurance.com » mettant en scène l’intermédiaire roulant sur l’or au détriment de ses clients.
Comment peut-on oser une telle mascarade ? Montrez-nous ces intermédiaires !
Bien au contraire, ils sont tous les jours au combat pour apporter à leurs clients le service qu’ils attendent, sans gadget, pour les conserver malgré les politiques erratiques des compagnies.
Regardez aujourd’hui ce que font les assureurs de la Côte d’Azur ! Présents aux côtés des sinistrés dès dimanche.
Par pitié, arrêtons ces argumentaires bidons et malsains (même en faisant croire que c’est du second degré) car c’est par eux que l’on fragilise encore plus la profession aux yeux des consommateurs et la rend vulnérable aux Uber potentiels.

28/01/2015

Presse pro, qu’es-tu devenue ?

La cession de La Lettre de l’Assurance à News Assurances marque assurément la fin d’une époque.

Presse.jpgSouvent critiquée pour son ton décalé, voire peu châtié, elle représentait néanmoins une source d’information originale et, il faut le dire, unique en son genre. Les premières éditions de la nouvelle version se montrent plus aseptisées et perdent beaucoup de leur saveur.
Dommage, car il ne faut pas compter sur le presse d’assurance pour combler le manque. La plupart des lecteurs s’accordent sur le peu d’intérêt que représente l’Argus, et cela depuis des années (en gros, le départ de Michel Auburtin !).
La Tribune de l’Assurance vient à peine de perdre son rédac chef (parti chez AXA) que le contenu s’en trouve affaibli.
Quant à News Assurances, malgré des efforts en termes d’outils technologiques, il reste le 20 Minutes de l’assurance !
Où donc  trouver l’information vivante, de qualité et nécessaire à l’exercice du métier d’assureur ?
La question est posée… Certes, l’information ne manque pas au travers de la toile ; mais sa fiabilité impose de la traiter avec circonspection.