23/05/2018

Disruption : big bang ou lente digestion ?

Alors que pour certains, la disruption est un phénomène brutal, façon big-bang, elle  suit pour d’autres un processus de transformation progressive des comportements clients.
Ainsi nous voyons émerger dans tous les domaines, de nouvelles façons d’approcher l’individu, citoyen ou client, et de gérer la relation.
Certes, lorsqu’il s’agit d’organismes étatiques ou para-étatiques, on ne s’encombre guère d’états d’âmes sur la façon dont les administrés ressentent le changement et même comment ils peuvent être désorientés par le « tout-technologique » (impôts, régimes sociaux, cartes grises (quand ça fonctionne ! …).  Mais dans la vie de tous les joursBig_Bang.jpg, on ne compte plus les nouvelles applis qui sont censées faciliter la vie, ignorant que tout un chacun n’est pas équipé d’un  smartphone de dernière génération…
Toujours est-il que la multiplication de ces nouveaux moyens d’accès est de nature à impacter lourdement les attentes et comportements des consommateurs.
Dans le secteur de l’assurance, on voit apparaître nouvelles façons de s’adresser aux marchés : assurance collaborative et peer-to-peer, affinitaire, tarification comportementale, assurance on demand,…
Ces nouvelles approches restent encore marginales et ont aujourd’hui un impact limité sur les portefeuilles existant. Mais, demain, ces nouvelles façons de communiquer deviendront-elles la règle essentielle d’accès au client ?
Alors, pour les  assureurs, convient-il  de les ignorer, de les incorporer (notamment en les finançant ou les rachetant), de se transformer, avant que ces nouvelles façons d’aborder l’assurance n’envahissent le marché, stimulées par l’évolution des comportements et l’arrivée des jeunes générations ?
On en débat le 12 juin au LAB ?    
En savoir plus

06/05/2018

Ne répétons pas les erreurs du passé, mettons du vrai Marketing dans la Distribution ?

wrong way.jpg
L’histoire du management des réseaux d’assurance montre que si ce sujet est de la plus haute importance pour les sociétés d’assurance, il a généralement été traité avec  un niveau de professionnalisme contestable : politiques stop&go vers le courtage, tentatives de « bypasser »  les agents généraux, changements radicaux d’objectifs en cours d’année, annonce de la disparition de certains modes de distribution , inspections malmenées, mise en concurrence avec le marketing-direct, les call-centers, puis avec Internet, et demain avec l’I.A….
Dans le monde d’aujourd’hui qui se digitalise à grande vitesse, il est plus qu’urgent de définir de façon durable la place des réseaux, leur rôle, leur valeur ajoutée. Et comme la France a la chance de connaître la plus grande diversité en matière de modes de distribution d’assurance, le benchmarking entre assureurs, mais pas seulement,  est une véritable opportunité de faire avancer les choses.
Le CercleLab propose de mettre ce sujet sur la table le 23 mai prochain avec  la participation d’AGEA, AG2R La Mondiale, CIPRES, GAN Prévoyance, MAAF et  ESSILOR.
voir le programme

30/04/2018

Jean-Pierre ZERBA nous a quitté

JPZ.jpgLa perte d’un ami pour énormément de personnes dans l’Assurance.
Que dire à propos de ce malheur ?
Beaucoup ce sont exprimés sur les réseaux sociaux, et parmi eux des personnalités du monde assurantiel.
Qu’ajouter à tout ça ?
JP tu nous laisses dans la douleur. Tu vas nous manquer terriblement. Tu es irremplaçable.

11:39 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0)