09/02/2015

Et si la 3e guerre mondiale était numérique ?

Les récents épisodes de cyber-attaques (Sony entre autres et la riposte sur la Corée du Nord) mettent au jour le risque que coure la Société actuelle en digitalisant à tout-va les rapports commerciaux comme non-commerciaux, les transactions, le stockage,…
Et ce qui est rapporté par les médias ne représente qu’une infime partie de ce qui se passe chaque jour.
Si, parallèlement au risque de terrorisme, se développait une véritable guerre numérique ?
(qui ne l’empêche pas, au demeurant, d’être aussi de religion…)
Comme en matière nucléaire, une attaque engendrerait une/des ripostes proportionnées ou…disproportionnées .
Les conséquences seraient manifestement désastreuses !
A-t-on pris en compte ce risque ? Existe-t-il des plans de sauvegarde à grande échelle ?
Comment faire repartir l’économie (mais pas que…) une fois toutes les données perdues, les ordinateurs infestés, les transactions inopérantes,…

Aujourd’hui, toutes les entreprise misent sur le numérique sans vraiment en maîtriser la fiabilité, et souvent en faisant l’impasse sur une possible crise. On voit bien ce qui se passe à la Sécu lorsque les médecins menacent de stopper l’utilisation de la télétransmission par la carte Vitale. Il suffit même aujourd’hui d’adresser une simple feuille de soins « papier » pour s’apercevoir qu’il n’y a plus d’effectifs pour la traiter.
Peut-être devrait-on réfléchir à deux fois avant d’abandonner certains systèmes ou de remettre en cause les réseaux physiques…
De là à investir dans les entreprise de la vieille économie (machines à écrire, carnets à souches, carbone,…) J pourquoi pas ?

 

09:45 Publié dans BIG DATA | Lien permanent | Commentaires (0)

29/10/2014

Big Data et Assurance, attention danger imminent!

Il y a peu de temps, je fus intrigué, voire surpris, d’un courrier reçu d’un de mes assureurs que j’avais choisi pour son expérience dans le domaine de l’assurance Dépendance (mais il est aussi très bon en cyclisme ;-)
Ce courrier m’annonçait que mon  contrat était reconduit pour l’année à venir…
En première réflexion, cette missive attire plusieurs remarques :
1. Habituellement, on ne reçoit rien annonçant l’application de la tacite reconduction, le prélèvement de la cotisation suffit
2. A contrario, cela veut dire qu’il ne pourrait pas l’être ! Ce qui est porteur d’angoisse,  car d’un côté les assureurs incitent à souscrire ce type de garantie relativement jeune pour bénéficier de tarif attractif, de l’autre ils laissent peser l’épée de Damoclès de la résiliation en cours de contrat.
3. Encore un exemple de l’indigence de communication de l’Assurance avec ses clients : ne rien avoir à dire d’intéressant autre que « votre contrat continue » !
4.  Le développement du Big Data peut permettre de récolter des données sur le client, à son insu, découvrant ainsi son mode de vie, ses affections, ses habitudes, etc.
Ainsi, restant dans le cadre de ce contrat, si un jour, je vais surfer sur les sites traitant d’Alzheimer ou Parkinson (test d’aptitude, forums, détection de symptômes,…), mon assureur aura cette information et la prochaine lettre que je recevrai sera UNE RESILIATION…
Heureusement, après vérification, ce contrat est viager et n’est pas résiliable par l’assureur, sauf non-paiement des primes.
Alors, que veut dire ce courrier ???

08/10/2014

Big Data : Les assurances de Personnes en 2025

27 février 2025 : M. Durieux reçoit une alerte sur son smartphone. C’est un message de son assureur 

oeil surveillant.jpg

Prévoyance : son bracelet connecté vient de signaler que depuis 2 jours, il n’avait pas effectué  les 10.000 pas quotidiens auxquels  il s’est engagé en souscrivant son contrat…

10 mars 2025 : M. Bertrand est informé par un SMS  de sa compagnie d’assurance que son activité sur Facebook n’est pas compatible avec la garantie qu’il a souscrite et surtout, le tarif appliqué. En effet, M. Bertrand vient de rejoindre sur Facebook un groupe d’amateurs  de kite-surf…

15 mars 2025 : M. Walter reçoit une lettre e-recommandée de son assureur GAV ; le contenu indique qu’en application de l’article 28 des CG, l’assureur fait usage de son droit de résiliation à la prochaine échéance…
Explication de texte : les CG prévoient l’exclusion de certains sports et activités dangereuses à titre professionnel, mais pas en amateur. Or, M. Walter a  échangé  récemment  sur les RS à propos de sauts en parapente…

 

Si l’on aimerait que l’Assurance soit vue comme un ange gardien, avec le Big Data ce sera plutôt Big Brother…

18:04 Publié dans BIG DATA | Lien permanent | Commentaires (0)