14/10/2021

AVIVA N’EST PLUS, L’ABEILLE RENAIT

abeille.jpgC’est donc bouclé, AEMA (Macif-Aesio) a racheté AVIVA.
Quelle déconfiture pour cette compagnie qui autrefois était l’une des plus – sinon la plus – solides de l’hexagone !
Pour rappel, Aviva, à l’origine, c’est l’ABEILLE IGARD (comprenez Incendie-Grêle-Accidents-Risques Divers). La Grêle est en 2e position car c’était le 1er acteur sur le marché agricole après les mutualistes dédiés bien sûr. Dans les années 80, le groupe s’est intitulé Abeille-Paix suite au rapprochement avec la compagnie La Paix. Finalement seul le nom Abeille est resté, La Paix devenant la filiale PJ.
Les caractéristiques de cet assureur figurant dans les 1ers privés (les plus importantes compagnies étaient des nationalisées) se trouvaient dans le sérieux, la rigueur tarifaire, l’excellence de son réseau d’agents qui exerçait d’ailleurs une puissance interne non dissimulée. Il est vrai en revanche que côté innovation, c’était plutôt le calme plat. Malgré tout l’innovation et la dynamique commerciale est présente au travers de l’AFER qui cartonne en assurance Vie ou de la direction Santé qui avait créé AMIS, filiale dédiée au courtage.
Dans les années 90, sans doute lié à l’évolution de l’actionnariat, la compagnie devient l’élément clé du Groupe Victoire (du nom de la rue du siège ; quelle créativité dans la recherche de nom ! On se croirait dans une IP). C’est à ce moment que le groupe décide de racheter à la famille Oppenheim la 2e compagnie d’Outre-Rhin : COLONIA.
Aventure de courte durée puisque cette dernière se retrouve vite dans le giron de l’UAP.
Puis les anglais rachète l’Abeille, lui rattache Norwich Union France (qui était un fleuron de la VPC et qui, à partir de là ne cessera de dégringoler), et adopte le nouveau nom du groupe britannique AVIVA.
Au début, on croit que c’est une marque de lait, mais non !
Les dirigeants se succèdent et finalement, c’est celle dont les dirigeants de l’Abeille (comme ceux des autres compagnies) annonçaient la mort prochaine lors de son lancement, qui rafle la mise : la MACIF.
Quelle leçon ! Quelle misère pour ceux qui ont connu les belles heures des Abeilles comme disaient un jour les hôtes canadiens ! Quelle tristesse pour les agents, si compétents !

Mais dernier rebondissement, le nouveau groupe décide de reprendre le nom ABEILLE. Une bonne nouvelle pour les nostalgiques et un peut-être un espoir de voir renaître les UAP, AGF, AZUR, Préservatrice ?
L’avenir nous dira comment évoluera ce nouvel assemblage… Mais ceux qui ont vécu le rachat du GAN par un mutualiste (Groupama) ont tout lieu d’être inquiets…

Écrire un commentaire